Création du premier fond d’investissement chinois dans le vin

Création du premier fond d’investissement chinois dans le vin

Le gouvernement chinois vient d’accorder le premier fond d’investissement chinois spécialisé en vin.

Le « Dinghong Fund » (les fonds en rouge) a décidé d’investir 110 millions d’euros sur les cinq prochaines années dans le domaine du vin. Une somme de 22 millions d’euros environ sera  investie dans l’achat de vins dès cette année et sur les 4 suivantes. Ceci concernera en premier lieu les vins rouges de Bordeaux et certains vins de Bourgogne (60% sont déjà sur le marché et 40% en primeur).

Le gouvernement chinois a donc accepté cette proposition afin d’augmenter les achats de vins « en primeur » dans tout le pays et de ne plus limiter ceux-ci à Hong Kong.

Il faudra, cependant, selon M. Philippe Larché, rassurer les investisseurs chinois quant à la somme annuelle  investie, perçue comme trop faible et leur expliquer qu’il est préférable de l’étaler sur plusieurs années afin de réduire les risques.

M. Larché, négociant bordelais «Vintex et les Vignobles Grégoire », sera le principal fournisseur et supervisera toute la logistique et la traçabilité des vins afin d’assurer la bonne mise en place de ces fonds d’investissement et de rassurer les investisseurs.

L’investissement minimum pour participer à ce fond est d’un million d’euros pour une entreprise et de 100 000 euros pour un particulier. « Beaucoup d’investisseurs  sont déjà dans le marché du vin mais par le biais de ce fond, ils obtiendront une sorte de sécurité pour leurs achats. », selon M. Larché.

Un autre but de ce fond, fondé par Ling Zhijun, une professionnelle de la banque et passionnée du vin, est de partager la culture du vin via la découverte des vignobles bordelais par exemple.

Le « Dinghong Fund » ne se destine donc pas seulement à la vente de vin mais aussi à exporter un brin de culture française.

Source : decanter.com

Partager cette pageEmail this to someoneShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire